El cerebro disponible

précédé de

La privación de sentido

Bernard Noël

Traduction de Meritxell Martínez
éd. espagnole

Une secousse ou peut-être un éclair. Voilà ce que l’on ressent en découvrant Le cerveau disponible (2015) de Bernard Noël. Ce texte, suite logique et organique d’un autre texte publié par nos soins, La Privation de sens (2006), est le fruit d’une réflexion qui obsède l’écrivain français depuis de nombreuses années : quelle est la relation qui se crée entre les yeux et le cerveau, entre le regarder et le penser ? Comment s’immisce le pouvoir dans cette relation ? Mais, pourquoi ressentons-nous cette secousse face à ce questionnement qui n’a rien de nouveau ? Parce qu’il pose des questions depuis un lieu nouveau précisément, un lieu qui nous montre clairement que quelque chose (nous) arrive, chaque fois davantage, chaque fois plus pressante : l’occupation du cerveau par les images omniprésentes du jour après jour. Une occupation au sens militaire du terme, qui met en danger quelque chose d’essentiellement humain : le penser.

El cerebro disponible

La privation de sens, baptisée par Bernard Noël en 1975 du terme de sensure (L’outrage aux mots) devient chaque fois plus intense, plus perverse et diffuse ; plus difficile à combattre. À la différence de la censure, qui s’attaque aux mots, les réduisant au silence, la sensure traverse les mots, les laisse parler tout en les vidant de tout sens, leur laissant croire en définitive qu’ils contribuent à la liberté d’expression, alors qu’en réalité ils ne contribuent qu’au vide de la société, du penser, à l’affaiblissement et peut-être à l’annihilation du Nous.

Bernard Noël est, depuis longtemps, une référence incontournable dans le domaine du refus et du questionnement des mutations du pouvoir, des différentes formes de domination qu’il met en œuvre pour asservir notre pensée, nos corps, nos vies. Dans les textes ici réunis il continue à s’interroger là-dessus, et plus particulièrement sur les nouveautés surgies avec l’apparition de la télévision et de la postérieure vidéophilie quotidienne.


FICHE

Collection disilà…là, 2017
ISBN : 978-84-945108-5-4
Taille : 142 x 200 mm
Langue : espagnol
Traduction : Meritxell Martínez
Couverture : Albert Coma
Pages : 43
Prix : 9 €