incorpore présentation livres à paraître auteurs actualités acheter contact F T

cas - fr  

Jean-Noël Vuarnet (1944-1996) quitte très tôt le chemin de la pensée dogmatique. A 19 ans, il publie son premier livre, La Fiancée posthume, amorçant alors un mouvement oscillatoire qui le conduira à écrire tantôt des romans (L'Aigle-mère), des récits (Personnage anglais dans une île, Senex Puerilis), des essais (Le Discours impur, Le Philosophe-artiste), des articles (dans La Nouvelle Revue Française, Les Lettres Françaises, L'Énergumène, La Quinzaine, Critique, Lignes, L'Arc, etc.) et des traductions (Sénèque, Giordano Bruno, James Joyce). Son œuvre est une traversée qui nous conduit à re­mettre en question l'expérience de la pensée tout en mettant en jeu celle de l'écriture, « une écriture [qui] combat l'Écriture ». Ainsi n'est-ce pas un hasard s'il consacra une grande partie de son œuvre aux saintes, aux mystiques (Extases féminines, Le Dieu des femmes), aux penseurs atypiques et aux peintres, ni s'il rencontra au cours de sa traversée de nombreux penseurs contemporains comme Deleuze, Cioran ou son ami Klossowski, qui se plaisait à l'appeler « Docteur Angélique ».
Il s'est donné la mort en mars 1996, à Paris.